frame

Julien Aubert lance « Oser la France », entouré de « Républicains des deux rives »

Aujourd’hui s’est tenue à l’Assemblée Nationale, la réunion constitutive de lancement d’Oser la France.

Seize membres fondateurs parrainent politiquement cette initiative : cinq députés (Bérengère Poletti, député des Ardennes ; Thibault BAZIN, député de Meurthe et Moselle ; Stephane Viry, Député des Vosges ; Jean-François Parigi, député de Seine-et-Marne, et votre serviteur), trois sénateurs (Alain Dufaut, Vaucluse, Bernard Fournier, Loire, et René-Paul Savary, Marne), deux anciens parlementaires (Bernard Carayon et Jean-Phlippe Mallé) et six élus locaux (outre Bernard Carayon, Maire et Conseiller Régional : Alexandre Rassaert, Maire de Gisors; Laurent Burgoa, adjoint au Maire de Nîmes et président du groupe LR au conseil départemental du Gard ; Olivier Arsac, adjoint au Maire de Toulouse ; Pierre Laget, adjoint au Maire des 11e et 12e arrondissements de Marseille ; Anne Lorne, conseillère régionale LR Rhône-Alpes-Auvergne ; Christian Vermelle, Maire de Clermont-en-Genevois). Ceux qui avaient parrainé ma candidature aux élections internes pourront également s’inscrire comme membres fondateurs d’Oser la France.

Oser la France est un OGNI : un Objet Gaulliste Non Identifié. Né un 22 Novembre, comme Charles de Gaulle, il se donne trois objectifs :
– Structurer au sein des LR un réseau gaulliste et patriote, de manière à pouvoir exister sur le territoire et peser lors des échéances internes ;
– Réfléchir comme laboratoire d’idées pour restaurer un logiciel programmatique. Il s’agit de réfléchir aux enjeux contemporains et se poser une question : qu’est ce qu’être gaulliste en 2018 ? En cela Oser la France se veut post-gaulliste : il nous faut imaginer un nouveau référentiel ;
– Peser dans le débat public en faisant entendre notre sensibilité.

Il ne s’agit ni d’une énième chapelle, ni d’une écurie présidentielle. Trois spécificités singularisent Oser la France :
– Tout en s’inscrivant dans une lignée gaullienne, Oser la France n’est pas un club archéologique. Il s’agit bien de penser aujourd’hui et non hier, en gardant comme boussole la dignité de l’Homme, la souveraineté, la Nation.
– Oser la France est une association liée aux LR mais pas seulement : parmi ses membres fondateurs se trouvent des anciens de Debout la France et des républicains de l’autre rive, comme Jean Philippe Mallé, ancien député socialiste suppléant de Benoit Hamon et membre de la République moderne, dirigée par Jean-Pierre Chevènement. Il s’agit de redonner au Gaullisme sa vocation première : rassembler la France, au-delà des partis, et fournir une alternative à l’alliage droite-gauche voulu par Macron, opéré sur un centre libéral-libertaire ;
– Bâtir une réflexion en province et sur Paris et faire circuler les idées entre le monde académique, du secteur privé, et du secteur public d’une part, et les élus nationaux d’autre part. Un comité scientifique, composé actuellement d’une vingtaine de noms d’experts, sera installé prochainement. Chaque parlementaire travaillera avec leur aide sur une grande question structurante du débat public.

Oser la France est une transgression : croire que la France a un avenir, et que les idées léguées par le Général de Gaulle n’ont jamais été aussi modernes. Ceux qui veulent nous rejoindre peuvent nous contacter sur contact@oserlafrance.fr ou sur Facebook/OserLaFrance.OLF . Vous y trouverez notre Charte constitutive.

En route !

Retrouvez en cliquant dans le lien ci-dessous la charte d’Oser la France.

https://www.facebook.com/notes/oser-la-france/charte-doser-la-france/2033791803501500/