frame

Mission à Washington : démantèlement des infrastructures nucléaires

Début novembre, j’ai  présidé une mission aux Etats-Unis sur la politique de démantèlement des infrastructures nucléaires. Avec le rapporteur et l’administrateur de l’Assemblée nous avons rencontré les principaux acteurs américains sur la question (Congrès, équivalent de l’Autorité de Sureté Nucléaire ou du Ministère de l’Energie, lobbies…).

Les Etats-Unis disposent du premier parc nucléaire mondial mais sont plus avancés que nous sur le démantèlement, avec des réacteurs pour partie similaires aux nôtres. L’enjeu est de comprendre comment ils font techniquement, et comment ils calculent les coûts, de manière à vérifier si le dispositif français tient la route.
Evidemment, l’ambiance à Washington est particulière avec la récente élection de Donald Trump, donc cela rajoute de l’intérêt à un déplacement dans une cité que je connais bien puisque j’en suis parti il y a exactement 15 ans avec un Master d’économie internationale et de relations internationales. Repasser devant les murs de mon université, à 20 minutes à pied de l’hôtel, m’a évidemment procuré un petit pincement au coeur…

wash1

Journée de travail à la NRC (équivalent de l’ASN), avec Areva et à l’ambassade de France.

wash2

Matinée au Congrès : course dans le labyrinthe souterrain pour aller voir les services de recherche du Congrès puis des homologues élus du Vermont et du Wisconsin.

wash4wash5wash3

Avec le representative Ribble (Rep – Wisconsin). Celui-ci représente 700 000 citoyens et emploie 17 personnes …

wash6

Au Nuclear Energy Institute, qui regroupe les industriels du secteur.

wash7wash8

Dernière journée à Washington : rencontre avec les experts gouvernementaux sur la question des déchets nucléaires, avec le DOE (Ministère de l’Energie) et avec le representative Welch (Dem – Vermont).

wash9wash10Washington

Plusieurs entretiens ont été organisés avec l’autorité de sûreté nucléaire américaine, les services du Congrès, les députés américains des deux bords intéressés par la question, la branche américaine d’Areva , le comité d’experts supervisant le projet de stockage des déchets et les industriels du secteur.

J’en ai également profité  pour rencontrer des entrepreneurs français du monde de l’énergie désireux de relocaliser en France des unités de production, afin de les convaincre des atouts du département. Le rapport sur la faisabilité technique et financière du démantèlement sera rendu public en janvier 2017.