Ayrault estime « possible » l’intégration des Roms si les lois sont respectées (RMC.fr, le 1er octobre 2013)

Ayrault estime « possible » l’intégration des Roms si les lois sont respectées (RMC.fr, le 1er octobre 2013)

Si pour Manuel Valls les Roms ont vocation à rester dans leur pays d’origine et que la volonté d’integration en France ne concerne que quelques familles, pour le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, l’intégration de cette population est « possible ». C’est ce qu’il a affirmé mardi devant l’Assemblée nationale. Jean-Marc Ayrault a néanmoins précisé que cette intégration n’est possible que si les « lois de la République » sont respectées. « Il n’y a pas de raison d’exacerber toutes ces questions difficiles », a jugé le Premier ministre, interrogé lors de la séance des questions d’actualité par le député UMP Julien Aubert.

« Avancer des solutions concrètes »

Contrairement au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, pour qui « les solutions d’intégration » ne peuvent « concerner que quelques familles », le chef du gouvernement imagine possible l’intégration de la population Roms en France. Selon lui, « le devoir des hommes d’Etat est d’avancer concrètement des solutions, de faire progresser, de ne pas mettre les uns contre les autres, de régler les problèmes ». « S’agissant des Roms, effectivement il y a des situations très difficiles qui donnent lieu à l’installation de campements » illicites, a expliqué Jean-Marc Ayrault. Et il affirme par ailleurs que ces problèmes peuvent être réglés par l’application de la circulaire gouvernementale d’août 2012 qui concilie selon lui fermeté et accompagnement des familles