Ça Vous Regarde – Le débat : Gaz de schiste : la conversion de Nicolas Sarkozy (LCP AN, le 2 octobre 2014)

Ça Vous Regarde – Le débat : Gaz de schiste : la conversion de Nicolas Sarkozy (LCP AN, le 2 octobre 2014)

Nicolas Sarkozy converti au gaz de schiste. C’est l’annonce la plus surprenante de l’ancien chef de l’état lors de son premier meeting la semaine dernière : « Je ne peux pas accepter que les États-Unis soient devenus du point de vue de l’énergie indépendants grâce au gaz de schiste et que la France ne puisse pas profiter de cette nouvelle énergie alors que le chômage ravage tant de nos territoires et tant de nos familles, c’est inacceptable ». Une position tout à fait nouvelle puisque c’est sous son quinquennat que la fracturation hydraulique, technique actuellement utilisée pour obtenir les gaz de schiste, avait été interdite en France après le vote d’une proposition de loi UMP en juillet 2011.

Suite à ces déclarations, Ségolène Royal a tenu à rappeler son opposition à l’exploitation du gaz de schiste. « C’est une bulle spéculative, le gaz de schiste. Tous nos moyens publics et privés doivent être sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables. », a expliqué la ministre de l’écologie, rappelant aussi les dégâts environnementaux provoqués, aux Etats-Unis par la fracturation hydraulique.

Développement économique et indépendance énergétique contre principe de précaution et protection de l’environnement : la question a été tranchée par l’actuel gouvernement. Nicolas Sarkozy, lui, veut remettre le débat sur la table et pourrait finalement arbitrer en faveur du gaz de schiste.

Nicolas Sarkozy a-t-il raison de se montrer favorable à l’exploitation du gaz de schiste ? Pourquoi cette rupture avec ses choix environnementaux défendus lors de sa présidence ? Faut-il dans un contexte économique difficile, revenir sur l’interdiction de la fracturation hydraulique ?

Invités:

Julien Aubert, Député UMP du Vaucluse

Laurent Bigorgne, Directeur de l’Institut Montaigne

Sergio Coronado, Député EELV des Français de l’étranger

Géraud Guibert, Président de la Fabrique Ecologique