CP : portant sur l’avenir de la métropole Aix-Marseille

CP : portant sur l’avenir de la métropole Aix-Marseille

Le Député de Vaucluse Julien Aubert réagit au rapport du Préfet Pierre Dartout portant sur l’avenir de la métropole Aix-Marseille et le département des Bouches-du-Rhône. Dans ce rapport, remis hier à Matignon, le Préfet recommande l’intégration de Pertuis à la métropole prétextant que la sortie de la commune du périmètre métropolitain « serait vraisemblablement source d’incompréhension de la part des élus ». Pour étayer son analyse, le Préfet met en avant « les liens de coopération intercommunale ancrés dans les Bouches-du-Rhône depuis près de vingt ans ». Il propose d’accoucher d’un ogre qui dévorera tout le département des bouches-du-Rhône, un peu du Var et du Vaucluse.

Julien Aubert considère que cette analyse est entièrement teintée de logique buco-rhodanienne, et fait abstraction de l’impact pour le Vaucluse d’une telle amputation. Le Vaucluse est déjà petit en termes de superficie et est historiquement composite. « Pertuis, est un chef-lieu de canton important, un pôle d’activité dynamique et apporte 5% des ressources départementales : la solution du Préfet va priver les habitants de la vallée d’Aigues de leur ville centre, posant un vrai problème pour l’avenir de Cotelub, amputant le Vaucluse d’une part importante de sa population et laissant les communes avoisinantes sans solutions concrètes notamment pour les transports ». Le Député tient également à souligner que cette solution n’est pas celle voulue par les élus du Sud-Vaucluse et pointe du doigt l’absence de représentation de chaque collectivité dans la future métropole, qui risque de diluer la représentation de Pertuis.

Julien Aubert ajoute que la proximité de Chateaurenard avec Avignon, justifierait tout aussi bien son rattachement à notre département, a fortiori si ce dernier est amputé de Pertuis.

Il avait proposé au préfet Dartout de réduire le périmètre de la métropole et de constituer sur un périmètre plus large un « espace métropolitain » où la métropole aurait exercé la compétence transports. Cet espace métropolitain aurait alors pu mordre sur le territoire de Vaucluse, un EPCi avec pour chef-lieu Pertuis et pour périmètre les deux rives de la Durance y étant intégré.

Pour conclure le Député précise qu’en l’état il réserve son vote au Parlement sur un solution qui risque de bouleverser l’avenir de notre territoire, en attendant de définir une position commune avec le Maire de Pertuis, les maires de Cotelub et le Président Chabert.