Edito : Farenheit 9/11

Edito : Farenheit 9/11

Que reste-t-il d’un mandat politique ?
Le souvenir de grands combats homériques dans l’hémicycle ? Des rencontres avec des hommes et des femmes passionnés par leur terroir ? Des blessures ? Des jours de victoire ? Tout cela, beaucoup, et peu en somme.

Et pourtant, en politique, on est en apprentissage perpétuel. Parti en 2012 avec la foi du charbonnier et la volonté d’apporter ma pierre au renouveau de mon pays, j’ai plus appris sur l’homme et le mal-être de notre pays en un mandat qu’en trois décennies de vie non publique.

Ce témoignage vous le trouverez résumé dans un livre, qui parait le 9 novembre. C’est mon premier livre, et pour casser un cliché, aucun nègre ne l’a écrit à ma place.

Bien sûr, la date n’est pas choisie au hasard : c’est à la fois la date-anniversaire de la dernière position connue de la Vème Réublique avant qu’elle ne parte en quenouille (la mort de de Gaulle), et c’est le lendemain d’une élection américaine totalement défigurée par la violence des affrontements. En quarante ans, comment a-t-on pu passer du Général de Gaulle à Donald Trump, sur fond de fronde géneralisée des opinions publiques contre “les élites”, c’est un mystère.

Ce livre, je l’ai intitulé “Salaud d’élu” car c’est cela que le peuple gronde de plus en plus fortement à nos oreilles. Alors que j’étais venu en politique me rapprocher des gens, de l’intérêt public et des sujets concrets, j’ai rapidement ressenti cette distance qui s’opère progressivement entre le peuple – qui y croit de moins en moins – et ses représentants. Avantages, clientélisme, suspicion, incompréhension : les critiques pleuvent sur la classe politique. Certaines sont bien fondées, d’autres pas. En tous cas rien n’est généralisable. Toutes les élites n’ont pas trahi.

Le discours bien-pensant ignore ce divorce en préférant stigmatiser les 6 millions d’électeurs qui votent FN, sans comprendre que c’est l’expression d’un ras-le-bol généralisé sur fond de crise d’identité et de souveraineté. J’affirme que le problème est bien plus grave : lorsque 10 millions de Français ne votent même plus et que le Président de la République est élu par moins d’un Français sur deux, c’est qu’il est temps de se réveiller.

J’expose dans cet ouvrage toutes les sottises, clichés, fantasmes et contre-vérités véhiculés tous les jours contre la classe politique, avec le souci de montrer comment en voulant soit-disant “faire renaitre” la République avec des idées toutes faites, on va finir par basculer dans l’abîme. J’y présente aussi quelques pistes, à rebours des habituels placebos à la mode, pour sortir de cette longue autodestruction nationale. A l’approche des primaires et des élections, cela vous aidera peut-être à lire différemment les programmes proposés.

Si vous êtes intéressé par une approche hors des sentiers battus du politiquement correct, je vous invite à partager ce lien, à en parler autour de vous, et pourquoi pas à acheter ce livre, en sachant que je donnerai dans le cadre du RBL une conférence sur le thème de mon ouvrage.

“Salaud d’élu” est disponible en 48h dans n’importe quelle librairie sur commande, ou directement sur le site de l’éditeur. Mon éditeur est un petit éditeur mais j’aime sa devise : l’indépendance n’a pas de prix.

Page Facebook : https://m.facebook.com/Salaud-d%C3%A9lu-130362530773113/

www.centmillemilliards.com