Guy Mollet, sors de ce corps !

Guy Mollet, sors de ce corps !

J’ai regardé ce soir les informations pour “décrypter” ce remaniement et les différentes annonces du Président. Enfin, annonces… Un grand mot. Un singulier aurait suffit : François Hollande n’en a fait qu’une, d’annonce, en 30 minutes d’entrevue. Roulement de tambour : Il annonce un “référendum local” pour l’aéroport de Notre-Dame des Landes.

Quelle déchéance de gouvernabilité ! Désormais c’est aux riverains de décider sur un projet d’importance nationale ? Voilà qui promet le jour où on réalisera CIGEO, le site d’enfouissement des déchets nucléaires dans la Meuse… Quel fâcheux précédent, quelle farce, quelle reculade de l’Etat !

Décryptons ensemble cette curieuse annonce : c’est tout simplement le prix à payer pour sauver la face des uns et des autres. Le retour de Jean-Marc Ayrault (favorable au projet) n’a été rendu possible, simultanément avec celui des Ecologistes (opposés), qu’au prix d’une démission du gouvernement sur ce sujet majeur.

Et ce gouvernement, au fait parlons-en ?
On fait rentrer naf naf, nouf nouf, nif nif, trois opportunistes écologistes, histoire d’empêcher une candidature en 2017 (idem pour Baylet, le radical). On appelle ceci … des plantes vertes.

On invente un secrétariat d’Etat à l’égalité réelle. L’imagination est sans limites à Gauche – va-t-on faire graver sur les écoles : “Temps libre – Egalité réelle – Redressement productif” ?

On remet ensuite en marche le grand carrousel des jeunes femmes issues des minorités visibles, histoire de nourrir VSD et Paris Match. Exit Fleur Pellerin, bonjour Audrey Azoulay. On garde Vallaud-Belkacem et El Khomri. Mais qu’est ce qu’on a fait au Bon Dieu ?

Au final, on touille et on obtient un gouvernement composé d’apparatchiks et d’anciens conseillers passés par les cabinets, supervisé par des notables de l’Ouest, avec en cerise sur le gâteau un ancien Premier Ministre aux affaires étrangères. Un Far breton, digeste comme un Kouign Amman, sauce hollandaise.

Le régime des partis est revenu : il ne manque plus que Hollande se plie à une primaire à Gauche, et la boucle sera bouclée.