🔴 Communiqué de presse : j’interpelle le gouvernement sur la situation des petits élevages avicoles contraints d’appliquer des mesures anti-grippe qui les pénalisent fortement

J’ai interpellé le gouvernement à l’occasion d’une question orale sur les petits élevages avicoles de plein air et des mesures prises pour lutter contre la propagation de la grippe aviaire.

Depuis le 5 novembre dernier, la fin d’une une dérogation au confinement a été accordée aux petits élevages de plein air contraints d’enfermer leurs volailles, même si leur département n’est pas concerné par l’épidémie !

C’est le cas ici en Vaucluse avec un certain nombre d’élevages. J’avais pu échanger à ce sujet avec la présidente de Sauve qui poule, détenant un élevage de moins de 250 volailles contrainte par ces mesures sous peine de sanctions pénales !J’ai donc pointé plusieurs problèmes lors de mon intervention :

🔷 La véracité de l’information délivrée au consommateur : alors que ces volailles bénéficient du label d’élevage en plein air, l’enfermement de celles-ci dans un bâtiment ne correspond plus à l’attente du consommateur ;

🔷 La remise en question de la vocation première de ces élevages attachés au bien-être animal : l’obligation de claustration remet en cause ce même bien-être, en raison par exemple d’enclos inadaptés ;

🔷 Enfin, les contraintes qui pèsent sur ces éleveurs et l’impact économique qui en découle.Il faut impérativement une meilleure prise en compte de la situation de ces élevages ne constituant pas des foyers épidémiques de cette maladie et la possibilité de pouvoir à nouveau élever leurs volailles en plein air !

⚠️ Nous décourageons des gens qui aiment leur métier et des générations de passionnés qui souhaitent se lancer ou reprendre une exploitation…

Tags: