Julien Aubert dénonce l’examen en catimini de la proposition de loi socialiste relative aux réseaux de soins

Julien Aubert dénonce l’examen en catimini de la proposition de loi socialiste relative aux réseaux de soins

Julien Aubert, Député de Vaucluse, dénonce l’examen en catimini de la proposition de loi socialiste relative aux réseaux de soins.

La semaine dernière, l’Assemblée nationale a examiné une proposition socialiste qui autorise les mutuelles à pratiquer des différences de remboursement selon que leurs adhérents recourent à un professionnel, un service ou un établissement de santé membre d’un de leur réseaux de soins ou non.

Notre système de soin, basé sur l’équité, la qualité et le libre choix du patient, est donc profondément mis à mal par ce texte. Si la modulation des remboursements pose de vraies questions, notamment concernant la liberté du patient pour le choix de son praticien, il est beaucoup trop tôt pour généraliser celle-ci alors qu’on ne dispose pas d’informations précises concernant les réseaux déjà existants, les critères et les engagements de qualité imposés par les mutuelles, ni sur les conditions du contrôle de leur respect.

Ce texte est tout sauf anodin et risque de modifier profondément la prise en charge des patients. Ainsi, les habitants en zone rurale devront parfois faire plusieurs dizaines de kilomètres afin de trouver un professionnel de santé (médecin, opticien …) faisant partie du réseau de leur mutuelle, sous peine de devoir payer de leur poche les prestations de santé, ce qui est inacceptable en l’état.