Julien Aubert interroge le directeur de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire