Pour Julien Aubert, le parc du Ventoux vaut bien un débat (La Provence, le 15 octobre 2014)

Pour Julien Aubert, le parc du Ventoux vaut bien un débat (La Provence, le 15 octobre 2014)

Le député UMP de la 5e circonscription organise une réunion publique vendredi à Mormoiron. Il a invité les élus des 40 communes concernées.

Ambitieux, Julien Aubert est réputé pour ne pas avoir froid aux yeux. Le député de la 5e circonscription n’a pas non plus la langue dans sa poche. Et après ses longues interventions à l’Assemblée nationale, notamment dernièrement, sur la transition énergétique, il a décidé de coiffer, dans le Vaucluse, la casquette d’organisateur de débat.

Le sujet qui le préoccupe et sur lequel il entend intéresser les élus municipaux de 40 communes, c’est le projet de création du parc naturel régional du Ventoux. Et c’est à Mormoiron qu’il a convié l’ensemble des élus, pour un débat public, vendredi 17 octobre, à partir de 19 heures.

“Les porteurs de ce projet ont organisé plusieurs réunions d’information, mais les intervenants, qui s’adressaient aux élus, ainsi que les arguments qu’ils avançaient, étaient toujours exclusivement en faveur du parc, ce que je regrette”, explique le député, qui affirme ne “jamais avoir été invité aux débats” : “Une seule fois, j’ai pu expliquer pourquoi j’étais contre ; c’était à Saint-Trinit, il y a un an et demi.”

Des “oui” et des “non”

Pour autant, à Mormoiron, il n’essaiera pas, promet-il, de rallier les administrés à sa cause.

S’il introduira le débat, il n’a pas l’intention de prendre plus que ça la parole ; au contraire, il la donnera à tout le monde, quelle que soit les opinions. “J’ai invité quatre personnes du camp du “oui au parc” et quatre personnes du camp du “non”. Si elles ne peuvent pas venir, je leur ai proposé de nommer un de leurs représentants.”

Alain Gabert, maire de Monieux, président du Syndicat mixte d’aménagement et d’équipement du mont Ventoux et pro-parc, déclinera-t-il l’invitation ? Et Jean-Claude Andrieu, ancien maire de Carpentras, connu pour ses prises de position contre ce projet puisqu’il est à la tête de l’association Ventoux libre sans parc ?

“Je suis opposé au parc, ma position est connue, poursuit Julien Aubert. Mais mon souhait est que les gens se fassent leur propre idée et que le débat, très théorique jusqu’ici, prenne un aspect plus pratique avec différents points de vue.”

Comme celui des acteurs du Parc du Luberon par exemple, puisque Jean-Louis Joseph a été convié, ainsi que des élus concernés par le projet du Parc des Baronnies : “Certains ont voté contre, mais le projet continue…”, dénonce le député, qui affiche aussi une autre ambition : celle de dépasser les clivages. “On m’a déjà reproché de ne pas vouloir de débat”, ajoute-t-il. “Là, au moins, on verra que ce n’est pas le cas.”

Vendredi 17 octobre, à 19 heures, à Mormoiron, à la salle de la Ruche.