Le chiffon rouge

Le chiffon rouge

Le 15 Janvier, le gouvernement a annoncé les chiffres revus et corrigés de l’année budgétaire 2013. Comparativement aux soldes fournis début décembre, c’est encore plus inquiétant : le delta sur l’impôt sur le revenu s’est encore accru de 2 MD€. En 2014, la France devrait devenir le premier emprunteur européen, ce qui nous place exactement “au bord du gouffre”.

La Gauche, elle, s’en moque. Ou plutôt, afin de distraire l’attention des vrais problèmes, elle remet chaque mois une pièce dans la machine à sous du beau scandale sociétal. Comment resserrer les rangs à peu de frais en excitant l’électorat de Droite et en fracturant l’UMP ? Il suffit d’une petite polémique.

L’année 2013 a eu ses trois premiers mois bien utilisés, grâce au “mariage pour tous”. Une fois le filon épuisé, la Gauche a parlé de PMA. A l’automne, c’est le sujet du racisme et du machisme qui a été agité sous le nez des électeurs, à grands frais de polémiques sur les bananes et sur Christiane Taubira. Au tournant de Noël, on nous a parlé de fin de vie, mais l’incendie n’a pas pris.

En 2014, on ne change pas une méthode qui gagne : après la banane, ce fut le tour de la quenelle. Faisons de Dieudonné l’ennemi public n°1, cela occupera les médias 15 jours.

Et maintenant, la Gauche veut toucher aux équilibres de la loi Veil sur l’IVG. Voilà comment l’avortement, qui n’était plus sujet de polémique depuis plusieurs décennies, redevient un motif de crispation.

Lorsque l’on sait que ces “initiatives” viennent d’un président de la République qui avait promis de “ne pas cliver” les Français, il est permis de se demander à quel moment l’électorat de Droite comprendra que son gouvernement le provoque pour mieux le morceler.