Marion Le Pen, tout feu, toute femme

Marion Le Pen, tout feu, toute femme

Le Front National, c’est un planning familial sur trois générations. Marion Maréchal le Pen a cependant lancé une polémique sur les subventions régionales octroyées au (vrai) Planning familial qu’elle entend supprimer. Le timing pour polémiquer n’est pas très heureux, alors que justement aux Etats-Unis un centre a été la cible d’un attentat, mais passons…

On le sait, les propos qui lui sont attribués auraient été tenus lors d’une réunion de campagne avec ce public “anti-mariage pour tous” que la dame de Saint-Cloud adore courtiser. Que ses convictions religieuses puissent l’amener à trouver le recours à l’IVG ou à la contraception trop banalisé, je peux l’entendre. Ce que je ne trouve pas honnête, cependant, c’est d’imposer via les subventions régionales sa vision, ultra-conservatrice, à toutes les femmes. Les femmes se sont battues pour avoir le droit de décider de leur corps : quelle effectivité aurait ce droit sans ressources ?

Je crois en cette affaire que la sagesse est de ne pas instrumentaliser politiquement la question hautement sensible des droits de la femme. J’ai suffisamment reproché au gouvernement ses coups de canif successifs portés à la loi Veil, venus fragiliser l’équilibre de cette loi de manière à faire plaisir aux ultra-féministes, sans reproduire désormais la même erreur en sens inverse. Marion Le Pen que l’on présente à tort comme jeune et moderne, est en réalité rétrograde et très brutale dans ses méthodes.

En effet, de manière plus large, cette affaire montre que Marion Maréchal entend réorienter massivement les subventions vers les associations “amies” quitte à faire quelques amalgames (elle affirme que le Planning familial fait la promotion de la théorie du genre, ce qui reste à prouver). On le sait, une majorité de sa réserve parlementaire va déjà sur des communes FN ou des associations dirigées par des sympathisants. Comme quoi, au FN on garde le sens de la famille…