Maternité d’Apt : Julien Aubert et Dominique Santoni rencontrent le cabinet du Ministre

Maternité d’Apt : Julien Aubert et Dominique Santoni rencontrent le cabinet du Ministre

Julien Aubert, Député de Vaucluse, et Dominique Santoni, Député suppléant et Conseillère municipale d’Apt, ont été reçus ce mercredi 11 février à Paris par le cabinet de Marisol Touraine, Ministre de la santé, pour défendre le maintien de la maternité du centre hospitalier d’Apt.

Étaient présents lors de cette rencontre qui aura duré une heure et demi, MM. Gabriel Attal, conseiller parlementaire, Frédéric Varnier, conseiller chargé du financement des établissements hospitaliers, sociaux et médico-sociaux, et Paul Castel, Directeur général de l’Agence régionale de santé PACA.

Julien Aubert et Dominique Santoni ont plaidé pour le maintien de la maternité, mettant en avant que la fermeture de celle-ci créerait, au sein d’un territoire enclavé, un désert sanitaire et provoquerait une accélération du déclin économique de la ville.

En réponse à ces inquiétudes, les conseillers de Marisol Touraine ont tenu à préciser que la décision du Ministre ne prendrait en compte que deux éléments, à savoir la garantie d’accès aux soins et la sécurité des femmes et des enfants, excluant d’office tout problème d’ordre financier et actant la bonne situation financière du centre hospitalier.

Alors qu’une première mission avait été confiée au Professeur Fauconnier, et face à la forte mobilisation locale en faveur du maintien de la maternité, Marisol Touraine a commandité un contre-rapport, confié aux professeurs Marès et Claris.

Cette mission devait initialement rendre ses conclusions en décembre dernier, comme le Ministre l’avait indiqué lors de la séance de questions au gouvernement du 19 novembre 2014. Mais ayant besoin d’un délai supplémentaire, les experts ne rendront leur copie qu’en juin prochain.

Julien Aubert et Dominique Santoni ont pointé que les tergiversations du Ministre sur des éventuels problèmes de sécurité, alors que les indicateurs en ce domaine sont bons, permettent à toutes les rumeurs de se propager, avec pour risque essentiel celui de dégrader lentement l’image de l’établissement (et donc sa santé financière), et qu’il fallait trancher rapidement.

En fin d’entretien, ils ont abordé le sujet plus général des hôpitaux isolés géographiquement et de leurs moyens financiers. « Les conseillers de Marisol Touraine ont indiqué qu’ils partageaient la volonté d’une adaptation des moyens en faveur des centres hospitaliers isolés, et ont reconnu que ma proposition de créer un label « Hôpital de montagne » participait de la même philosophie. Reconnaissant que celle-ci allait dans le sens de la réflexion du Ministre, quitte à élargir le label à tous les établissements isolés, ils se sont donc montrés réceptifs. Je leur ai ainsi proposé de travailler sur cette question, expliquant que je déposerai un amendement en ce sens sur le projet de loi Santé qui sera bientôt examiné par l’Assemblée nationale », a déclaré Julien Aubert à la sortie de cet entretien.

Compte-tenu des éléments qui ont été transmis, Julien Aubert a annoncé qu’il ne poserait pas ce jeudi 12 février, comme il l’avait indiqué, une question orale à Marisol Touraine sur ce thème, mais qu’il se réservait de le faire après publication du rapport Marès-Claris.