Nadia Copé employée par son mari: malaise chez les députés UMP (L’Express.fr, le 10 juillet 2014)

Nadia Copé employée par son mari: malaise chez les députés UMP (L’Express.fr, le 10 juillet 2014)

Bien que la pratique soit légale et répandue, les parlementaires ne sont pas à l’aise avec le fait que Jean-François Copé ait embauché son épouse comme assistante parlementaire.

L’emploi de Nadia Copé, comme assistante parlementaire de son époux Jean-François Copé, révélé par Mediapart mercredi, crée un certain malaise chez les députés. Un malaise qui dépasse le clivage habituel entre copéistes et fillonistes. Car la pratique d’embaucher son conjoint, ou plutôt sa conjointe dans les faits, est courante. Et n’a rien d’illégal pour peu que le lien conjugal soit déclaré car, dans ce cas, la rémunération est plafonnée à 4 750 euros par mois. Selon Mediapart, une centaine de députés déclaraient en juin 2012 salarier un membre de leur famille comme collaborateur.

“Il faut mettre un terme à ce type de relation salariale entre conjoints, s’exclame le député UMP Pierre Morel-A-L’Huissier, c’est un mélange des genres qui n’est pas sain.” “Il existe un lien de subordination entre un député et son collaborateur parlementaire. Quand il s’agit de son épouse, qu’advient-il de ce lien?”, s’interroge le député qui, par ailleurs, demande la création d’une commission d’enquête sur les conditions de financement des groupes parlementaires. Celui qui avait soutenu Jean-François Copé lors de la primaire de 2012 face à François Fillon annonce à l’Express qu’il écrira aux questeurs de l’Assemblée nationale mercredi pour leur demander d’enquêter sur d’ “éventuelles dérives financières ou d’éventuelles non-effectivité de postes”.

“On semble découvrir le gaz mais prendre son épouse comme collaboratrice est connu. La question qui se pose ensuite, c’est si celle-ci exerce effectivement des activités.” Mais le député évoque le principe général et ne cible pas Nadia Copé en particulier: “faisait-elle vraiment son travail? Je suis incapable de répondre. Tout ce que je peux dire, c’est qu’elle est très au fait des activités politiques de son mari. J’ai eu une fois une longue discussion avec elle.”

Interdire pour protéger les élus eux-mêmes

Julien Aubert, autre député UMP copéiste, est favorable à l’interdiction pour un député d’embaucher un membre de sa famille comme collaborateur. Le jeune élu du Vaucluse a déjà déposé une proposition de loi visant à interdire ce type d’embauche pour les élus au sein des exécutifs des collectivités territoriales. “Le citoyen ne le comprend pas”, explique l’élu pour qui il existe “peut-être une fracture générationnelle” sur cette question entre les députés. “Les années 90 étaient plus laxistes”, concède-t-il. Interdire l’emploi de membres de la famille “clarifierait la situation et protégerait les élus”. Mais lui aussi défend en l’espère Nadia Copé. “Elle travaille effectivement.”

Interdire l’embauche de membre de sa famille, une idée qui exaspère la députée Valérie Boyer. “Il est important de faire confiance à son collaborateur alors foutons la paix à Jean-François Copé sur ce point!”, s’exclame celle qui a été un temps l’une des porte-paroles de… François Fillon. “Il y a des choses sur lesquelles on peut être révolté, comme la prise en charge des billets d’avion de Nadia Copé par le parti, mais là, non. Choisir un collaborateur est très personnel.”

“Je m’interdis d’interdire aux autres de prendre leur épouse comme attachée parlementaire”, ajoute Hervé Mariton, un député UMP, candidat à la présidence du parti. “Les députés sont libres de leur choix, de leur organisation… Mais c’est vrai que ce n’est pas top, pas idéal… Moi, mon épouse n’est pas ma collaboratrice parlementaire. Et c’est mieux comme ça.”

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ump/nadia-cope-employee-par-son-mari-malaise-chez-les-deputes-ump_1558344.html#f7yPhkw6H8z3IImi.99