Nicolas Sarkozy reçoit les Cadets-Bourbon, nouvelle génération UMP (BFM TV, le 18 décembre 2013)

L’ancien président reçoit ce mercredi à déjeuner les Cadets-Bourbon, le sang neuf de l’UMP. Cette génération pro-Sarkozy a l’avantage de ne pas être associée à son quinquennat. Du sang neuf dont il a besoin s’il veut revenir.


Y a-t-il encore une personne pour douter? Si Nicolas Sarkozy reste mystérieux quant à son retour en politique, il multiplie les signes qui ne laissent guère place au suspens.Au lendemain de la garde à vue de deux pièces maîtresses de la « Sarkozie », l’ex-président continue de recevoir dans son bureau de la rue Miromesnil, dans le 8e arrondissement de Paris, à deux pas des Champs-Elysées. Ce mercredi, il déjeune avec les Cadets-Bourbon, le sang neuf de l’UMP.

Cadets pour leur jeune âge (ils sont tous trentenaires), Bourbon pour leur lieu de travail, le Palais-Bourbon: ce groupe informel regroupe sept députés UMP élus pour la première fois lors des législatives 2012, qui souhaite incarner « le porte-voix de la jeunesse active au Parlement ».

Dans une tribune publiée dans le journal l’Opinion, ils affirmaient vouloir « absolument mettre à profit ce quinquennat d’opposition pour renouveler l’UMP et la droite française, et ne pas renouveler l’erreur de la gauche, plongée dans le formol depuis trente ans ».

Les Cadets-Bourbon ont la particularité d’appartenir à tous les courants de l’UMP: fillonistes, copéistes, non alignés, proches de Xavier Bertrand… Mais ils représentent surtout de nouvelles têtes qui ne sont pas associées au quinquennat Sarkozy.

« J’espère qu’il va s’appuyer sur nous »

Une fraîcheur et un dynamisme qui plaisent à l’ancien président, qui a besoin de nouvelles têtes et de renouveler son équipe pour avoir une chance de s’imposer en 2017.

« Lui-même a besoin de parler avec cette génération qui ne pense pas forcément comme ses aînées et qui a envie de faire entendre son message », souligne le député UMP du Vaucluse Julien Aubert, un des Cadets-Bourbon.

Ces ambitieux, qui veulent incarner l’avenir de la droite, seront là aussi pour poser des questions très intéressées. « On va lui demander quels sont ses projets », glisse Virginie Duby-Muller, députée UMP de Haute-Savoie.

Si pour l’heure, Nicolas Sarkozy ne dit rien, il peut déjà compter sur ses ambassadeurs. « On a beaucoup reproché, parfois à juste titre, un certain nombre de choses faites sous le mandat précédent. Mais jamais on ne a lui reproché de ne pas être à la hauteur de la fonction », affirme Damien Abad.

Les jeunes Cadets-Bourbon sont en tout cas déjà prêts à aider. « J’espère qu’il va s’appuyer sur nous », sourit Julien Aubert. Jeunes oui, mais dotés d’une ambition sur laquelle Nicolas Sarkozy aurait bien l’intention de s’appuyer.

Tags: