Organisation interne de l’UMP

Organisation interne de l’UMP

Un débat s’est ouvert en interne sur le futur congrès. Le vainqueur sorti des urnes aura-t-il le droit d’être candidat aux primaires de 2016 ? Alain juppé ne le souhaite pas. D’autres pointent que rien ne l’interdit. On butte ici sur une double exigence :
– les primaires doivent être organisées par un président “neutre” qui ne serait pas lui-même candidat. Pour qu’elles aient un impact électoral il faut qu’elles aient lieu en 2016, juste avant le scrutin présidentiel.
– il est paradoxal d’avoir un président de l’UMP élu par les adhérents mais qui devrait se ranger derrière l’élu de la primaire. C’est la certitude d’avoir un président qui ne soit pas un “ténor”, ce qui affaiblira son autorité.

Pour résoudre cette tension, je propose ceci : qu’en octobre soit élu un tandem : le secrétaire général de l’UMP et un “délégué général” chargé d’être le porte-parole du parti. Le secrétaire général aura la lourde tâche d’organiser les primaires et le candidat de 2017 deviendra automatiquement “Président de l’UMP”. Après 2017, il n’y aura pas lieu de faire élire le tandem secrétaire général/délégué général par les adhérents : le conseil national suffira.