Proposition de loi pour les soldats engagés en Algérie

Proposition de loi pour les soldats engagés en Algérie

J’ai défendu cet après-midi en séance à l’Assemblée nationale la proposition de loi de mon collègue Gilles Lurton visant à attribuer la carte du combattant aux soldats engagés en Algérie après les accords d’Évian du 2 juillet 1962 jusqu’au 1er juillet 1964.

Cette proposition vise à réparer une égalité criante dans la loi qui écarte injustement de l’attribution de la carte du combattant les militaires français engagés sur le sol algérien après le 2 juillet 1962, date de l’indépendance.

305 000 soldats français étaient encore engagés sur le territoire algérien et entre juillet 1962 et juillet 1964, au moins 535 militaires français sont morts pour la France. Ces combattants valeureux morts pour la France seraient-ils condamnés à l’oubli ?

Le gouvernement a refusé d’accueillir cette proposition pourtant consensuelle en invoquant le manque d’informations sur le nombre de bénéficiaires de la mesure ou encore le coût budgétaire (estimé à seulement 18,7 millions d’euros).

Mais la question est ici de principe : quel que soit le coût, ce n’est pas une question de chiffrage budgétaire ! Le budget des Anciens combattants a qui plus est baissé de 76 millions d’euros en 2018.

Célébrer l’honneur de tous ceux qui ont combattu par le passé, c’est saluer le courage de tous ceux qui combattent encore aujourd’hui pour la France.

Alors que la grande majorité des groupes politiques ont appelé de leurs voeux cette proposition de loi, la majorité LREM a voté le renvoi du texte en Commission pour enterrer le débat parlementaire.

 

⏩J'ai défendu cet après-midi en séance à l'Assemblée nationale la proposition de loi de mon collègue Gilles Lurton…

Publiée par Julien Aubert sur jeudi 5 avril 2018