La relève adroite

La relève adroite

Nous sortons du second tour des élections départementales et la Droite doit rester humble : nos électeurs nous ont infligé au premier tour une sanction sévère, un appel au renouvellement et surtout à inventer une nouvelle Droite, vraie et fidèle à ses valeurs. Alors que l’UMP va évoluer en nouveau parti, le Vaucluse doit devenir non pas le laboratoire, mais l’incubateur de cette Droite 2.0.

Au final, cependant, bien qui est pris celui qui croyait prendre. La tactique de Marion Maréchal le Pen consistant à annoncer la vague bleu marion, en faisant systématiquement le jeu du PS (maintien des triangulaires sur Apt et Pertuis) n’a marché qu’à moitié : certes JF Lovisolo est réélu (renvoi d’ascenseur de 2012 peut-être ?), mais Apt bascule, permettant à l’UMP de prétendre prendre la tête du Conseil Départemental en cas d’égalité des votes PS/UMP grâce au doyen. Toutes les analyses sur le fait que le FN supplanterait l’UMP échouent sur le cas de Pernes-Sault où le FN est vaincu en duel dans un canton où pourtant la Droite était arithmétiquement majoritaire, après le retrait UMP. A Carpentras, Delepinau gagne mais avec 53% dans un canton où la Droite pèse 66%.

Bref, voter FN, c’est accroitre les chances d’avoir le PS.

Maintenant, il ne suffit pas de rester sur des slogans pour convaincre les électeurs de Droite de nous refaire confiance. Il faut saluer le carton plein obtenu chez Jean-Claude Bouchet par les candidats UMP et DVD, le très beau duel de Valreas, et la superbe remontée de Thierry Lagneau. L’UMP dispose d’une génération nouvelle, qui va de Jean-Baptiste Blanc à Dominique Santoni en passant par Thierry Lagneau. Nous avons le doyen du Conseil ce qui nous permet quoiqu’il arrive de prétendre à la présidence si aucun accord n’est trouvé sur un autre nom, mais aussi d’écouter la soif de renouveau de notre électorat.

Aucune alliance ni avec la Gauche, ni avec le FN n’est enfin acceptable. Le peuple a tranché : il veut la Droite, la vraie Droite.

Alors, en avant !