RSI-nistre

RSI-nistre

Hier soir je me suis rendu en banlieue de Paris pour rencontrer “Marche ou crève”, un collectif qui a effectué une traversée à pied de la France pour protester contre les dysfonctionnements du RSI. Le 27 février, ils défileront à Paris. Nous avons discuté du projet de commission d’enquête, porté par les cadets-bourbon depuis notre rencontre de Carpentras, mais aussi de la dramatique situation de ces artisans, ruinés ou paupérisés par les incohérences du système. 18 euros de dédommagement en cas de maladie. 45 à 57% de taux de prélèvement social sur le résultat. Des biens saisis et vendus à l’ancan, parfois sans prévenir les propriétaires légitimes, au tiers de leur valeur. J’ai recueilli leurs témoignages et vais réfléchir à une proposition de loi pour corriger certains sujets, du moins ce qui peut l’être (comme le nombre de jours de carence, scandaleusement élevé).

J’ai rencontré des hommes dignes, malgré 3 années de galère, qui n’ont décroché qu’un rendez-vous avec un membre de cabinet de Madame Pinel, secrétaire d’état (en sursis) à l’artisanat. Je suis visiblement le seul homme politique à être venu les rencontrer.

La maison s’effondre et nous regardons ailleurs. Je suis inquiet car le monde politique a perdu tout sens des priorités, et surtout des réalités.