Un choc fiscal pour les classes moyennes, vous avez dit?!

Un choc fiscal pour les classes moyennes, vous avez dit?!

Alors que le gouvernement assurait que 90% des contribuables ne seraient pas pénalisés par les nouvelles mesures fiscales, le Président UMP de la Commission des finances, Gilles Carrez, a une toute autre analyse. En effet, selon ses évaluations, une famille avec deux enfants verra son pouvoir d’achat diminuer de près de 900€ à la fin de l’année ou qu’un couple de retraités payera 200€ de plus par an.

A titre de comparaison, la mesure phare de François Hollande de taxer à 75% les hauts salaires ne rapporte que 300 millions d’€, alors que la simple suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, votée cet été, représente à elle seule un effort de 4,5 milliards d’€ pour plus de 8 millions de contribuables.

Afin de bien mesurer ce que demande le gouvernement aux Français, je vous invite à découvrir ce fameux contribuable-mystère qui serait épargné par la trique fiscale :

  • Il ne fait pas d’heures supplémentaires : la défiscalisation supprimée en juillet représente en moyenne une perte de 500€ par an pour les 8 millions de salariés qui en bénéficiaient;
  • Il ne bénéficie d’aucun dispositif d’intéressement ou de participation dans son entreprise : beaucoup de salariés bénéficient aujourd’hui de ce type de primes et verront celles-ci diminuer ou disparaître car le forfait social payé par les entreprises passer de 8 à 20%;
  • Il n’est pas retraité : les retraités verront notamment leur CSG augmenter chaque année;
  • Il ne fume pas et ne boit pas : les droits sur le tabac et l’alcool augmentent fortement pour financer les nouvelles dépenses que le gouvernement met en place à hauteur de 750 millions d’€ ;
  • Il n’a pas de télévision : augmentation de la redevance TV et risque du retour de la publicité après 20h sur les chaines publiques ;
  • Il n’est pas ouvrier : 120€ de hausse d’impôts en moyenne pour un ouvrier afin de financer la réforme des retraites décidées cet été par décret, sans compter la perte sèche de 500 € par an due à la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires;
  • Il n’est pas agriculteur ou employé agricole : les exonérations de charges pour les permanents et saisonniers agricoles ont tout simplement été supprimées ;
  • Il ne paye pas d’impôt car gagne moins de 1365€ par mois : au-dessus, vous tomberez sous le coup du gel du barème de l’impôt sur le revenu qui touchera 13 millions de contribuables pour un effort total de 1,4 milliards d’€ ;
  • Il n’est pas artisan, commerçant, auto-entrepreneur ou profession libérale : un auto-entrepreneur payera 450€ par an de cotisations sociales supplémentaires, un artisan 160€ d’impôts de plus et un entrepreneur 340€ d’impôts supplémentaires ;
  • Il n’emploie pas de services à domicile : le prix d’une heure de service à domicile augmentera en moyenne de 20% au particulier-employeur ;
  • Il n’a pas suffisamment d’enfants pour atteindre l’abattement plafond du quotient familial : la politique familiale de la France est donc directement visée par cette mesure ;
  • Il ne construit pas lui-même sa maison ou ne fait pas de travaux chez lui : suppression de l’exonération de redevance d’archéologie préventive et autres augmentation de charges sociales…
Tags:
,