Un député UMP victime d’une usurpation d’identité sur Twitter (Le Point.fr, le 7 février 2013)

Un député UMP victime d’une usurpation d’identité sur Twitter (Le Point.fr, le 7 février 2013)

Un faux Julien Aubert a publié des insultes et des propos homophobes sur le réseau social, plaçant le parlementaire dans une situation délicate.

Le député UMP Julien Aubert, qui avait annoncé mercredi avoir suspendu son activité publique sur Twitter, a affirmé jeudi qu’il allait déposer plainte pour usurpation d’identité sur le réseau social, où des “propos homophobes” auraient été diffusés en son nom.

“Alors que Julien Aubert avait suspendu toute activité et rendu son compte Twitter privé afin de protester contre l’utilisation des réseaux sociaux par les députés dans l’hémicycle, le faux Julien Aubert a commencé à publier des insultes et propos homophobes, plaçant le député dans une situation incontrôlable, des internautes scandalisés ayant retweeté de bonne foi ces derniers”, selon un communiqué. Précisant que “tout avait été pensé pour faire croire qu’il s’agissait du vrai : photo de profil et nom d’utilisateur identiques”, mais que, sur la page du compte Twitter, “le l de Julien était remplacé par un I majuscule”, ce député UMP du Vaucluse s’élève contre une “réelle volonté de salir” son image avec ce “faux compte” le présentant “comme ayant été élu grâce aux voix du FN”. “Il déplore l’usage de telles manoeuvres et annonce qu’il déposera une plainte contre X pour usurpation d’identité, diffamation et injures publiques, dans les jours qui viennent”, est-il précisé dans le communiqué.

Par ailleurs, Julien Aubert a déclaré avoir demandé à Twitter de “bloquer le compte parodique qui n’a de parodique que le nom”. “Constatant une violation des règles d’utilisation, Twitter a immédiatement obtempéré”, a-t-il ajouté.