Urgences de l’hôpital de Carpentras

Urgences de l’hôpital de Carpentras

Je me suis rendu ce matin au service des urgences de l’hôpital de Carpentras pour prendre le pouls d’un service public pris en étau entre la maitrise des dépenses publiques et un recours de plus en plus massif des citoyens pour des consultations sortant du cadre de l’urgence (sur fond de manque de médecins libéraux notamment).
Le directeur, Alain de Haro, et le président de la communauté médicale, le Dr Lapierre, m’accompagnaient pour une heure et demie d’immersion et de débat avec les urgentistes.
Clairement, l’application des règles européennes de repos combinée avec les 35h désorganise un service basé sur la disponibilité continue, et j’y ai retrouvé des problèmes longuement décrits par les pompiers. Le recours à l’intérim pour boucher les trous coûte très cher, et à long terme, ce sont les fondements du service public qui sont menacés si on ne revoit pas totalement l’organisation.
J’ai été sensible à l’engagement de ces urgentistes qui ne comptent pas leurs heures mais dont on ressent pleinement l’engagement, quelles que soient les générations ou les profils.

 

Je me suis rendu ce matin au service des urgences de l’hôpital de Carpentras pour prendre le pouls d’un service public…

Publiée par Julien Aubert sur Jeudi 26 avril 2018