Vrais Pharisiens et faux zélotes

Vrais Pharisiens et faux zélotes

L’UDI a raison de proposer des pistes de réforme structurelle mais tort de se lancer dans une course à l’échalote pour savoir qui proposera la potion la plus amère. Cela me rappelle le concours de strip-tease du monde politique au moment de l’affaire Cahuzac.

Le chiffre des économies ne doit pas être le départ du raisonnement, ce qui lui confère une aura mystique qui ne rime à rien, mais le produit d’un raisonnement et d’une stratégie.
Cela fait vingt ans que l’on agite le mantra des 3% de déficit public, le chiffre magique. Pour quel résultat ?

Ce qui compte ce n’est pas le chiffre, c’est de faire ce que l’on affiche. Pour ma part, je m’interroge : faut-il voter un pacte de responsabilité qui est mieux que rien, mais qui ne procède pas de choix courageux ?